CHRONIQUES

Let’s be a family – Tomo Kurahashi

« Etre une famille ce n’est pas seulement les liens du sang mais ça peut-être aussi les liens du coeur. »

 

Let's be a family

Auteur: Tomo Kurahashi
Edition: Taifu Comics
Date de publication: 22 Mars 2018
Nombres de pages: 192
Prix: 8.99€
Synopsis: En couple depuis huit ans, Kazume et Chiasa vont se voir confier le bébé de leur amie d’enfance, incapable d’assumer sa maternité. Dès lors, une nouvelle vie commence pour nos deux nouveaux papas de substitution. Se découvriront-ils des instincts maternelles ? Une chose est sûre, leur quotidien ne sera plus le même. Les joies de la vie de famille résonneront désormais entre leurs murs !

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier très chaleureusement les Editions Taifu Comics de m’avoir fait parvenir ce manga. M’étant mise depuis peu à la lecture du genre Yaoi ou « boys love » comme on appelle communément ce genre de manga, j’ai tout de suite été un intrigué par son titre, sa couverture et quand j’ai sa quatrième de couverture, j’ai eu très envie de le découvrir et je ne regrette pas mon choix car j’ai passé un sublime moment de lecture.
Nous allons découvrir dans ce manga, l’histoire de Kazuma et Chiaki en couple depuis plusieurs années, un jour leur amie d’enfance Tomoe qu’ils considérent presque comme une soeur pour eux va les contacter et ils vont la découvrir enceinte de plusieurs mois déjà. Tomoe va donner naissance à une petite fille qu’elle prénommera Ayumi. Un an plus tard, Tomoe reprend son travail de journaliste de guerre et ne peut pas emmener sa fille avec elle car se ne sont pas des endroits sûr et bien trop dangereux pour un enfant. Elle en confie donc la garde de sa fille à Kazuma et Chiaki, c’est alors que malgré eux, ils vont devenir les pères de substitution pour Ayumi. A partir de ce moment là, leurs vies va être totalement chamboulées.
Let’s be a family aborde l’homoparentalité de manière réaliste, ce n’est pas un manga qui est là pour embéllir les choses mais bien pour aborder les difficultés de la vie quotidienne que peuvent rencontrer les parents. Kazuma et Chiaki ne s’attendaient pas à devenir un jour parents pourtant malgré cette belle surprise que leur à reserver leur amie Tomoe et la responsabilité que cela implique, ils vont s’unir et tenter de donner à Ayumi un vrai cadre familiale et prendre soin d’elle. Les erreurs ne manqueront pas mais en tant que parents qui n’en fait pas? Bien sur des différents arriveront entre Kazuma et Chiaki mais qui ne seront que de passages car entre eux il y a beaucoup d’amour. Leur priorité est le bien-être d’Ayumi, ils vont finir par devenir de vrais papas poules et c’est vraiment touchant de les voir ainsi former une famille heureuse et unie.
On y aborde également le thème de l’homosexualité, le poids du regard des autres et notamment quand on élève un enfant en étant en couple avec quelqu’un de même sexe, les jugements et les critiques ne manquent pas, de même que le regard que porte les autres enfants sur Ayumi qui a deux papas mais cette petite fille ne manque pas de ressource et c’est très bien se défendre seule sans que des adultes n’ai à intervenir. Quand ces petits camarades vont lui faire la remarque qu’il n’est pas normal d’avoir deux papas, sa réponse va en surprendre plus d’un pour la plus grande fierté de ses papas. Quoi qu’il arrive et quoi que puisse penser le reste du monde, ils forment une famille et personne ne peut le leur enlever. 
Ces thèmes sont abordés avec douceur, de manière touchante. On y voit l’importance du lien familial et de l’acceptation. L’amitié y tient également une place très importante, malgré leurs différences de caractères Tomoe, Chiaki et Kazuma ont un lien très fort qui les unit et ils seront toujours là les uns pour les autres. Ayumi va s’épanouir et grandir au sein d’une famille qui l’aime et où chacun à trouver sa place. 
En conclusion, « Let’s be a family » est un très bon manga. Les dessins sont très délicats, jolis et profonds. Ils reflètent bien les émotions et les sentiments des personnages, il y a certaines scènes érotiques, qui ne sont pas poussés à l’extrème mais ce manga est quand même destiné à un public averti. Ce Yaoi m’a touché et je ne peux que vous le recommander que vous soyez adepte de ce genre de manga ou non. On ne peut pas rester indifférent à cette magnifique histoire. 
Pour moi c’est un coup de coeur.

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici

 

 

 

 

 

Publicités
CHRONIQUES

Une lumière dans la pénombre – Nojico Hayakawa

« De l’amitié à l’amour, une très belle histoire tout en douceur et en délicatesse »

lumiere-dans-la-penombre-idp

Auteur: Nojico Hayakawa
Editions: Boys Loves
Date de publication: 12 Janvier 2018
Nombres de pages: 208
Prix: 7.95€
Synopsis: Arata et Shôtarô, tous deux lycéens, sont amis de longue date. Arata cache ses sentiments pour Shôtarô depuis très longtemps, et il n’a pas du tout l’intention de lui avouer qu’il est amoureux de lui. Mais un jour, Shôtarô dit quelque chose qui prend Arata complètement par surprise…

 

Mon avis

J’ai découvert l’année derniere les animes yaoi ou boys love (histoire d’amour entre hommes) et j’avoue en avoir adoré quelques-uns mais jusqu’à maintenant je ne m’étais pas lancé dans la lecture de manga de ce genre et bien maintenant c’est chose faite avec « Une lumière dans la pénombre », je l’ai découvert sur le site Nautiljon.com en y faisant quelques recherches, en découvrant cette superbe couverture et son résumé, je ne pouvais que me laisser tenter.
Nous allons suivre dans cette histoire, Arata et Shôtarô, deux lycéens, le premier a une passion pour la photographie et à une personnalité plûtot introverti alors que le second lui est sportif et à une personnalité complètement à l’opposé puisque plûtot extraverti. Pourtant ces deux là sont amis depuis longtemps, un jour leur relation va prendre un autre tournant quand l’un va découvrir que l’autre ressent là même chose pour lui mais tout ne sera pas facile pour autant…

téléchargement (2)

L’un et l’autre vont faire face à leurs propres intérogations et à leurs propres doutes. Le regard des autres va avoir ici toute son importance, la peur d’être juger et de la persécuter mais également des questions sur leur intimité de couple et sur l’avenir de leur relation. Nous avons des personnages aux personnalités qui s’affirment tout au long du récit, Arata qui est d’un naturel plutôt calme, n’hésite pas à devenir quelqu’un de passionné quand il s’agit de son compagnon Shôtarô, quand a lui il est d’un caractère plutôt jovial et parfois même naif mais l’amour qu’il porte à Arata et la manière dont il lui montre ses sentiments ne peuvent pas nous laisser indifférent.
Je trouve leur relation très belle. Celle-ci se développe en douceur, sans brusquer les choses, ils se respectent l’un l’autre et s’aiment d’un amour profond et sincère.  

téléchargement (3)

C’est la première oeuvre que je lis de Nojico Hayakawa et je dois dire que j’ai été totalement conquise par ces dessins et son scénario. Ces traits sont fins, ces personnages expressifs. A travers ces dessins, cette mangaka sait nous faire ressentir toutes les émotions et les pensées de ses personnages. Le scénario est doux et poétique, on ne peut qu’être touchée par l’histoire d’Arata et Shôtarô.

images

En conclusion, « Une lumière dans la pénombre » est une histoire remplie d’émotions et de profondeur, on ne peut qu’être touché par ses personnages et par les traits de crayons de cette mangaka qui sont visuellement très travaillés. C’est un veritable plaisir pour les yeux. Une particularité de ce manga, c’est qu’aucune scène de sexe n’y est visible donc si ce genre de scènes ne vous plait pas, n’ayez aucune inquiètude, vous pouvez vous lancer dans cette histoire les yeux fermés. 
J’ai eu un véritable coup de coeur pour cette histoire, si vous êtes amateurs de manga et que vous souhaitez vous essayer aux boys love ou que vous connaissez déjà ce genre et que vous êtes à la recherche d’une nouvelle histoire. Ne passez pas à côté de celle là.

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.