CHRONIQUES

Magnifica – Maria Rosaria Valentini

« Elle ne comprit ni ses paroles ni ses gestes. Mais elle sut clairement__à cet instant et pour toujours__qu’il n’y a pas de mal, pas de honte, pas de danger, pas d’injonction ni de jugement quand on aime. »

51fgjQSs1wL._SX195_

Auteure: Maria Rosaria Valentini
Editions: Denoel 
Date de publication: 23 Août 2018
Nombres de pages: 310
Prix: 21.00€
Synopsis: Années 50. Dans un petit village des Abruzzes. 
La jeune Ada Maria est la fille d’un couple sans amour. Son père, Aniceto, passe le plus clair de son temps avec Teresina, sa maîtresse, ou enfermé dans son atelier de taxidermiste. Eufrasia se contente d’être mère et de noyer sa fragilité dans les soins qu’elle apporte à ses enfants.
Lorsqu’elle meurt prématurément, Teresina prend peu à peu sa place dans la maison. La jeune Ada Maria s’occupe alors de son frère en s’efforçant d’ignorer Teresina. C’est pourtant dans ce quotidien en dehors du temps, rythmé par la couleur des frondaisons, la succession des naissances et des deuils, que l’Histoire fait un jour irruption. Dans un bois avoisinant le village, Ada Maria aperçoit un jour une ombre. Il s’agit d’un homme, hagard, désorienté, il n’a jamais quitté la cabane où il s’est réfugié à la fin de la guerre. Il est allemand. Les deux êtres vont se rapprocher. De cet amour naîtra une petite fille aux yeux clairs et à la peau diaphane, Magnifica, changeant à tout jamais le destin tranquille auquel Ada Maria se croyait cantonnée. 

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier très chaleureusement les Editions Denoel de m’avoir fait parvenir ce roman. Je vous avoue que ce que m’a fait tout d’abord m’intéresser à cet ouvrage, c’est cette sublime couverture et son titre quelque peu intriguant, ensuite en lisant la quatrième de couverture, cela m’a donné davantage envie de découvrir cette histoire ainsi que la plume de son auteure que je ne connaissais pas et je dois dire que je ne suis absolument pas déçue de cette jolie découverte.
Dans cette histoire, nous allons faire la connaissance dans les années 50, de la jeune Ada Maria qui vit dans un petit village des Abruzzes en Italie, fille ainé d’un couple sans amour, elle s’occupe de son petit frère, de sa mère, de la maison. Son père est souvent absent du domicile familiale, soit parti pour la chasse, soit auprès de sa maitresse Teresina qui vit également dans le village. Un jour, Ada Maria va perdre sa mère, suite à son dèces, son père partira s’installer avec Teresina, les laissant seuls dans la maison son frère et elle. Quelques années plus tard, dans la forêt, elle fera la rencontre d’un homme, un allemand, qui semble s’être caché là depuis la fin de la guerre. Au début, elle en a peur, son apparence ne lui donne pas envie de s’approcher de lui, elle décidera malgré cette crainte de lui apporter, de l’eau, de la nourriture, des vêtements propres et au fils des jours, petit à petit, ils finiront par s’apprivoiser et s’aimer. De cette amour naitra une magnifique petite fille, qu’Ada Maria appellera Magnifica…
En me plongeant dans cette histoire, je n’imaginais pas la profondeur de ce roman. La plume de l’auteure est captivante, poetique, délicate, tout en douceur. C’est agréable à lire et on ne peut qu’être ennivrer par ce récit. 
On y découvre, des personnages féminins forts et très intéressants, on va suivre Ada Maria pendant de nombreuses années, on va y découvrir les joies et les peines qui entourent le quotidien de cette famille, ainsi que celle du petit village. On ne peut que s’attacher à ses membres.
En conclusion, « Magnifica » est un roman remplie d’émotions, de sentiments, auquel on ne peut pas rester indifférent, l’auteure nous entraine ici dans ce qu’est la vie avec tout ce qu’elle comporte de bons ou de mauvais, l’importance des liens familiaux, l’entraide et la simplicité du quotidien dans une Italie, pleine de charmes et de saveurs. Cette histoire respire l’espoir et l’amour. Je ne peux que vous le recommander.
Pour moi, c’est un coup de coeur. 

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.

Publicités
CHRONIQUES

Rebel Love – F.V. Estyer

« Je suis pris entre le désir fulgurant que je ressens pour lui et le dégoût de moi-même parce que j’éprouve tout ça. »

imagerepository

Auteur: F. V. Estyer
Editions: City
Date de publication: 29 Novembre 2017
Nombres de pages: 272
Prix: 15.90€
Synopsis: Après une rupture difficile, Sierra a sombré dans la dépression. Heureusement, Alex, son meilleur ami est là : le jeune homme essaie tant bien que mal de lui redonner goût à la vie en prenant soin d’elle et en l’incitant à sortir. Un jour enfin, la jeune femme rencontre le très séduisant Zach. Dans ses bras, elle oublie sa tristesse. Mais Zach est aussi attiré par les hommes et il craque littéralement pour Alex. Et un soir, alors que les deux hommes sont seuls, tout bascule et ils entament une liaison, à l’insu de Sierra. Entre la peur de tout avouer à sa meilleure amie et son désir pour Zach, Alex est perdu dans la jungle de ses sentiments. Face aux obstacles, ils vont devoir décider quel sera leur avenir… Deux hommes. Une femme. Un amour au goût d’interdit…

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier très chaleureusement les Editions City pour l’envoi de ce roman. J’ai complètement craqué pour le résumé et j’ai eu raison parce que j’ai complètement adoré cette histoire.
Nous allons suivre ici, Sierra qui sort d’une rupture douloureuse avec son ex Bastien et qui a sombré dans la dépression. Elle vite en collocation avec son meilleur ami, Alex fait tout ce qu’il peut pour la consoler. Un jour, Sierra va rejoindre à contre-coeur sa mère dans une brasserie pour le déjeuner et se disant qu’il est temps que sa fille sorte de son état de dépression, elle prend la liberté de laisser le numéro de Sierra au serveur, à ce moment elle ne sait plus où se mettre, honteuse de l’attitude de sa mère mais contre toute attente, le mystèrieux serveur qui n’avait pas laissé Sierra indifférente fini par la recontacter et lui proposer un rendez-vous. Ne souhaitant pas s’y rendre seule, Sierra propose à Alex de l’accompagner et c’est là qu’ils vont tous les deux vers la connaissance du beau et mystèrieux Zacharie et suite à ce premier rendez-vous Sierra et Zacharie vont entamer une relation mais Zacharie est un homme d’un temperamment très libre et très ouvert qui est prêt à tenter toutes les expèriences et sexuellement il est bi-sexuel et ne tarde pas à se montrer très intéressé par Alex…
La plume de F.V. Estyer est très immersive, on est tout de suite pris dans cette histoire et on ne peut s’empêcher de faire des suppositions sur ce qu’il va se passer par la suite. Le fait qu’à chaque chapitre on change de narrateur donne davantage d’attachement aux trois personnages et on apprend mieux à les connaitre, savoir ce qu’ils ressentent et comment ils vivent chacun de leurs côtés cette situation qui les dépasse. La lecture est fluide, c’est le genre de roman que l’on commence et qu’on ne peut pas lacher avant de l’avoir terminé. 
On peut penser à première vue que l’on va se retrouver au beau milieu d’un triangle amoureux, pourtant ce ne sera absolument pas le cas. Si la première partie de l’histoire peut nous le laisser penser, la seconde va clairement se concentrer sur l’histoire d’amour de Zacharie et Alex car si pour le premier assumé ces désirs et ses sentiments n’est pas un problème pour le second, ça sera plus compliqué. En effet, Alex qui jusqu’à maintenant ne s’est toujours senti attiré que par les filles va développer pour Alex une passion et un désir qu’il n’a jamais ressenti avant et va devoir se battre avec lui même pour accepter ses nouveaux sentiments et devoir avouer la vérité à Sierra avant qu’il ne soit trop tard. La relation entre Alex et Zacharie est tout simplement magnifique, j’ai été touché par autant de sincérité dans leurs sentiments, ils s’aiment d’un amour sincère, profond et ils ont une passion l’un pour l’autre tellement dévorante que leur histoire d’amour ne pouvait être qu’une évidence et c’est beau.
En conclusion, « Rebel Love » est un roman qui a su me touché au delà de mes espérances, je suis passé par tellement d’émotions en lisant ce livre que j’y ai repensé plusieurs jours après ma lecture et qu’il m’arrive encore d’y penser. Cette romance ne peut pas laisser indifférente de par sa profondeur et sa justesse des sentiments. C’est très bien écrit et on a là des personnages vrais et sincères. Cette histoire est sensationnelle et bouleversante. Je ne peux que vous encourager vivement à vous procurer ce livre car se serait vraiment dommage que vous passiez à côté.
Pour moi, c’est un coup de coeur. 

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.

 

 

CHRONIQUES

Amère Vérité – Marie- Hélène Carpi

cover-1097

Auteur: Marie-Hélène Carpi
Editions: Chapitre.com
Parution: 13 Avril 2016
Nombres de pages: 202
Prix: 17.00€
Synopsis: Laurie vit dans le Colorado auprès d’un grand-père aimant et de son ami de toujours Mack. Un jour, un inconnu la kidnappe et lui fait traverser les Etats-Unis via la Californie. Elle part à la recherche de sa famille biologique. Elle va devoir apprendre à connaître et à aimer ce père dont elle ignore tout. Quel mystère plane autour de sa naissance, qui est son ravisseur?
Pourquoi son grand-père lui a menti? 

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Marie-Hélène Carpi de m’avoir fait parvenir son roman auto-édité via le site Simplement.pro. J’ai été dans un premier temps attiré par sa couverture et quand j’ai lu le résumé j’ai eu envie de découvrir l’histoire ainsi que la plume de son auteure. J’ai passé un bon moment de lecture.
Nous allons ici faire la connaissance, d’une jeune femme nommée Laurie, qui mène une existence paisible et heureuse avec son grand-père et son meilleur ami Mack. La période de son anniversaire est un moment très difficile pour elle à cause du déces de son père qu’elle n’a jamais connu. La seule famille qui lui reste sont donc Mack et son grand-père, qui sont pour elle de véritable piliers dans sa vie. Un jour, elle se fait kidnapper par un inconnu, il aurait des révélations à lui faire sur sa véritable famille. Laurie va alors se rendre compte que son grand-père n’était pas forcèment celui qu’elle croyait et va aller de découverte en découverte. Comment fera t’elle face à toute cette vérité? Sera t’elle rester elle même et ne pas se perdre en chemin? 
La plume de Marie-Hélène Carpi est fluide et elle réussie nous faire ressentir des émotions contradictoires. Il n’y a qu’un seul bémol c’est au niveau du changement de point de vue des personnages, je ne sais pas si cela était du à la mise en page ou un changement trop brutal dans l’histoire mais parfois j’avoue avoir été un peu perdue mais j’ai rapidement réussi à reprendre le fil. 
En conclusion, « Amère Vérité », m’aura fait passé un agréable moment de lecture, j’ai aimé me plonger dans ce roman qui traite de la recherche d’une identité perdue et on a envie de connaitre le fin mot de cette histoire mais les trops nombreux changement de points de vue au fil de ma lecture ne m’ont malheureusement pas aidé à m’attacher aux différents personnages. Malgré cela, Marie-Hélène Carpi a une plume qui mérite d’être connue et si vous aimez les romances melant une quête d’identité ce roman sera vous plaire. 

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.

CHRONIQUES

Un palais d’épines et de roses – Sarah J. Maas

« Ne regrettez jamais ce qui vous rend heureuse. »

Un-palais-d-epines-et-de-roses

Auteur: Sarah J. Maas
Editions: La Martinière Jeunesse
Parution: 9 Février 2017
Nombres de pages: 528
Prix: 18.90€
Synopsis: En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un FEn chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ? A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.ae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ? A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

 

Mon avis

J’ai fais la connaissance de ce roman, grâce à Jessica de la chaine Youtube JessLivraddict qui a eu un énorme coup de coeur pour cette saga. Moi qui adore les réecritures de contes et vu le bien qu’elle en disait, il n’en fallait pas plus pour me convaincre de sauter le pas et c’est ce que j’ai fais et je tiens à lui dire merci parce que ce livre a été une magnifique découverte pour moi, autant pour son auteure, que je ne connaissais pas que pour cet univers génial qu’il contient.
Nous allons suivre ici, une jeune femme nommée Feyre, vivant dans la misère avec son père et ses deux soeurs. Un jour, chassant dans les bois enneigés dans le but de nourrir sa famille, elle commet l’erreur irréparable de tuer un Fae, un être immortel, qu’elle a pris pour un loup. Le monde dans lequel vit Feyre est divisé en deux parties, la partie où vivent les mortels comme elle et de l’autre côté du mur la partie où vivent les immortels, les Fae. Aucunes des deux parties n’a le droit de pénetrer sur le royaume de l’autre. Cette règle fait partie de nombreuses autres lorsque qu’un pacte entre le monde des mortels et des immortels fut établi pour qu’ils puissent cohabiter en paix. Voulant venger la mort de son compatriote, Tamlin, un Grand Fae, traversera le mur dans le but que Feyre paye sa dette, une vie contre une vie, s’attendant à mourir Feyre se résigne à son sort sauf que Tamlin en fera sa prisonnière jusqu’à la fin de sa vie, n’ayant pas d’autre choix, elle acceptera de le suivre ne sachant pas ce qui l’attend à Prythian, le monde des immortels. Quelle sera sa suprise en se rendant compte que la prison où elle croyait vivre pour le restant de ses jours est en réalité un magnifique palais et que les personnes qui y vivent la traite bien. Plus le temps passe et plus Feyre se pose des questions, pourquoi Tamlin et les habitants de sa cour portent un masque? Pourquoi se comportent-ils ainsi avec elle? Feyre fera tout pour découvrir les secrets que tous veulent lui dissimuler.
La plume de Sarah J. Maas est fluide, très addictive, c’est le genre de roman que vous commencez et que vous n’arrivez plus à lacher tellement que vous voulez connaitre la suite. On rentre très vite dans le vif du sujet et c’est avec une grande facilité que l’auteure arrive à nous décrire son univers que l’on découvre avec enchantement. Les descriptions sont ici très bien dosées, il n’y a ni trop, ni pas assez, pas un seul instant durant la lecture on ne se sent perdu dans cet univers qui nous étaient jusqu’à lors inconnu. 
La relation entre Tamlin et Feyre va évoluer de façon subtile et délicate, l’intrigue amoureuse n’arrive pas « comme un cheveu sur la soupe », ils passent par beaucoup d’étapes avant d’en arriver là. Au fil du temps ils vont apprendre à se connaitre et à s’apprivoiser. Pour finir par se comprendre, se respecter et même s’aimer. 
Les autres personnages de l’histoire, que je vous laisserai découvrir en lisant ce roman, ne seront pas en reste. lls auront chacun leur passé et leur histoire. Certains seront plus importants que d’autres mais tous auront un combat à mener et différentes façon d’agir pour atteindre leur but. C’est ce qui fait la force de ce roman, il n’y a pas d’un côté les bons et les méchants, chaque personnage à sa part d’ombre et de lumière et il ne faut jamais se fier aux apparences…
Que dire de cette fin, si ce n’est que ça donne envie de découvrir le tome 2 et d’en dévorer chaque page. 
En conclusion, « Un palais d’épines et de roses » est une réecriture de « La Belle et La Bête » très réussie, s’il est vrai que la première partie du roman nous fait clairement penser au conte, la deuxième partie s’en éloigne vraiment et fait de l’univers créer par Sarah J. Maas un vrai petit bijou. Cette histoire nous fait passer par un panel d’émotions différentes tout au long de notre lecture. L’histoire est terriblement romantique avec des moments de tendresses qui ne pourront que vous touchez mais à également sa part sombre qui ne fait que rendre l’intrigue encore plus passionnante. Je ne peux que vous recommandez ce livre à 1000%, tellement je l’ai adoré.
Pour moi c’est un véritable coup de coeur.

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.

 

 

CHRONIQUES

Rêver n’est pas un vilain défaut – Carole Cerruti

« Quoi que vous rêviez d’entreprendre, commencez-le.

L’audace a du génie, du pouvoir et de la magie. » Goethe 

1540-1

Auteur: Carole Cerruti
Editions: City
Parution: 24 Janvier 2018
Nombres de pages: 320
Prix: 17.50€
Synopsis: À bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l’éternelle célibataire que l’on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues.Trop c’est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu’elle n’a pas revu depuis dix ans), elle décide qu’elle n’ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il lui faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur !Mauvaise idée… L’homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n’aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D’ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien déraper ?

 

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier très chaleureusement les éditions City pour l’envoi de ce roman. J’ai fais la connaissance de ce livre sur Twitter, sur le compte même de son auteure Carole Cerruti, j’ai tout de suite été attiré par sa couverture et ensuite par son résumé et je n’ai pas du tout été déçue par cette belle découverte livresque.
Dans ce roman, nous allons suivre Elisabeth dites « Liz » qui est une jeune femme de 29 ans vivant à New-York, elle travaille dans une librairie ayant abandonnée par choix ses études d’avocat car celà ne lui correspondait pas. Elle se retrouve un jour invitée à la soirée de gala des anciens d’étudiants de son lycée en Angleterre, qu’elle n’a pas revue depuis 10 ans, ne voulant pas y aller seule pour ne pas que ces anciens camarades de classe se moque d’elle, Liz décide d’engager un acteur pour qu’il se fasse passer pour son petit ami mais comme vous le savez, rien dans la vie ne se passe jamais comme on l’avait prévu et la vie peut nous réserver bien des surprises…
Autant vous le dire tout de suite, j’ai vraiment adoré cette histoire et ses personnages, la plume de Carole Cerruti est fluide, agréable et inmersive, on est très vite plongé dans cette histoire où à chaque page on a envie de connaitre la suite. Je suis passée du rire aux larmes pendant cette lecture, qui ne m’a pas laissé indifférente.
Parlons maintenant des personnages, j’ai réussi sans difficulté à m’attacher à eux, notamment à Liz, où certains côtés de sa personnalité m’ont fait penser à moi, elle manque cruellement de confiance en elle, elle croit qu’elle ne sera jamais capable d’intérresser quelqu’un et qu’elle n’est pas à la hauteur pour réaliser son rêve de devenir un jour écrivain, au cours de l’histoire on va la voir évoluer et prendre du caractère et à sa grand-mère qui est du bienveillance et d’une gentillesse, on ne peut que rêver d’avoir pareil grand-mère. Damon est le bel acteur par excellence, connu et surtout très arrogant, il va accepter ce job parce qu’il a besoin d’argent mais il ne faut jamais se fier à ses premières impréssions…  Sa meilleure amie, Kathleen, est l’amie sur qui on peut toujours compter, qui est un peu « folle » par moment mais qu’on aime quand même. 
En conclusion, Carole Cerruti signe ici son premier roman et je dois dire qu’il est très reussi. J’ai été touché par son histoire et ses personnages. Si vous aimez les romances qui mêlent amour, humour, difficultés (y en faut bien un peu sinon c’est pas drôle) et passé par différentes émotions au cours de votre lecture, c’est le livre qu’il vous faut. Rêver n’est pas un vilain défaut est une très jolie comédie romantique. Alors, ne passez pas à côté, ce roman vaut vraiment le détour.
Pour moi c’est un coup de coeur.

Ce livre vous intéresse? Cliquez ici.